Sapa

IMG_0765

Après la Baie d’Ha Long, on se tente pour une deuxième excursion, cette fois de plusieurs jours.
On appréhende un peu, peur de se retrouver dans un truc ultra touristique. Mais finalement ….
Départ le soir à 21h de l’hôtel, tout est bien organisé, un taxi nous emmène à la gare de train et le « groom » de l’hôtel nous attend déjà sur place pour échanger notre voucher par les billets de train et nous accompagner jusqu’à notre cabine.
Nous avions lu que les trains au Vietnam étaient horribles, alors à l’arrivé nous sommes plus qu’agréablement surpris. Des cabines de 4 couchettes, avec de vrais matelas, de vrais oreillers, couettes, des bouteilles d’eau avec en prime un thé avant de se coucher.
La nuit se passe très bien et au petit matin (5h, pour ne pas changer nos habitudes), on nous réveille toujours avec du thé pour arriver à Lao Cai.
Parfait, a la sortie de la gare une pancarte attend Michel REMPENAULT (toujours le problème du passeport, trop de prénoms alors ils prennent le plus facile à prononcer), pour une heure de mini bus sous la pluie en montagne jusqu’à SAPA.
Vraiment bizarre, on ne sait pas du tout ce qui est prévu, on se laisse guider, on verra bien. A Sapa, nous sommes accueillis dans un très bel hôtel où l’on nous invite à prendre un petit déjeuner buffet, bien sympathique. On aperçoit une femme, habillée de façon traditionnelle, discuter avec le réceptionniste et s’installer a l’accueil. Elle finira par nous demander si nous avons fini notre petit déjeuner et se présenter comme Ku, notre guide pour 3 jours.
Première étape, choisir notre itinéraire. Et oui il pleut depuis plusieurs jours et le terrain est glissant. On choisit le trajet le plus long mais le plus facile. Et par précaution nous allons nous équiper pour la pluie. Achat de bottes et capes.
Nous récupérons nos sacs pour la journée et c’est partie pour 12 kilomètre que nous omettrons de dire à ma mère qui s’inquiète de savoir si elle va pouvoir marcher longtemps ou pas.
A la sortie de l’hôtel il y a 3 femmes et une fille de 10 ans qui nous attendent et qui nous accompagnerons pendant 8 kilomètres dans l’unique but de nous vendre des sacs, pochettes et bracelets. Très étonnant comme approche et difficile de ne pas être tenter par un petit achat. Elles sont fortes quand même.
Nous sommes émerveillés par cette nature. Nous passons par la route principale qui est moins glissante que les chemins de terre détrempés mais surplombons tout de même ce paysage de rizières.
On finit tout de même par quitter la route et s’enfoncer dans les petits sentiers. J’adore ce paysage et cette ambiance. Nous sommes au milieu de terrasses, certaines déjà plantées, d’autres en cours, avec les animaux de la ferme en liberté, cochons, bœufs, canard, poules, coqs, poussins, cannetons….
Nous sommes impressionnés de voir des enfants pas plus grand qu’Andréa avec des nourrissons sur leurs dos, se balader seuls.
Vers 14h nous arrivons à notre « homestay ». Nous avions le choix entre l’hôtel et chez l’habitant. A l’unanimité nous avons choisi chez l’habitant et sans aucune déception.
Nous ferons tout de même une petite sieste car levé à 5h et 12kilometres plus tard, nous sommes épuisé et extrêmement fière de ma maman qui ne reviens pas d’avoir fait 12kilometres.
Apres un goûter de frites pimentées, nous nous essayons à la découpe d’un tronc de bananier pour nourrir les cochons, dégustés aux grandes occasions. Finalement pas facile.
Nous dinons avec la famille qui ne parle pas un mot d’anglais et notre vietnamien est quant à lui inexistant. La communication n’est pas facile, mais un sourire et de beaux regards, suffisent pour passer une excellente soirée que nous finirons sur un petit verre d’alcool de Riz pour une nuit bien méritée.
Petit déjeuner royal aux crêpes, banane et miel. Il faut maintenant choisir notre itinéraire et surtout son intensité pour cette journée. Hier nous avons eu de la chance avec le temps, on y croit pour aujourd’hui et tout le monde est en forme, alors on choisit le plus dur.
Et c’est parti pour 14 kilomètres mais là aussi chut on le dira que le soir.
Nous traversons des rizières et partageons un moment de vie avec ces minorités. Des scènes de vies étonnantes, un bébé de quelques mois assis dans la vase, on se demande même s’il ne pourrait pas se noyer, mais ici c’est normal, les gens passent à côté et ils n’ont pas l’air inquiet.
Des petites filles viennent rapidement nous accompagner, on comprend très vite qu’elles ont des choses à nous vendre.
Et oui c’est les grandes vacances (elles durent 3 mois de mai à septembre mais en suite ils ont une semaine a noël et c’est tout) et pendant les vacances les enfants travaillent avec la famille (dans les rizières ou auprès des touristes).
Le trek du jour est vraiment plus dur que la veille et la fatigue commence à se faire sentir et la chaleur n’arrange rien. On est tout même content d’échapper à la pluie mais le soleil ne me rate pas et je prends un beau coup de soleil sur les épaules.
Finalement on y arrive enfin, encore chez l’habitant. 3 générations sous le même toit dans une maison simple dépourvu de meubles mais avec le wifi, d’ailleurs, grande surprise internet c’est partout. Ils ont du mal à faire venir une voiture mais pas de problème pour le wifi.
Encore une bonne soirée à trop manger. Au lit à 20h évidemment la nuit me parait extrement longue et je me réveille plusieurs fois.
Le lendemain même petit déjeuner mais cette fois avec du chocolat et du café !!!!!
Le troisième et dernier jour normalement est encore une randonnée pour remonter vers la dernière ville que nous avions franchie la veille, mais après les efforts de ma maman, Ku nous propose de rester dans le même village et de faire un juste une boucle de 8km en passant par une cascade pendant que les filles et maman restent se reposer.

C’est parti, on traverse le village, l’école et enfin les rizières ou nous devons faire les équilibristes pour ne pas tomber dans l’eau et risquer de prendre notre bain avec les buffles d’eau. Nous traversons un pont qui est à lui tout seul déjà une expérience. On se demande quand est-ce qu’il va tomber. Pas maintenant en tout cas, nous l’avons franchi.
De retour chez nos hôtes, après le déjeuner, c’est déjà la fin, le mini bus vient nous chercher pour retrouver Sapa. De retour à l’hôtel, cette fois pour le diner avant de reprendre le train pour Hanoi.
Magnifique escapade dans la région de Sapa, un incontournable. Il ne faut absolument pas passer à coté de cette expérience. Il est possible de le faire seul, de trouver sur place un guide et d’adapter son parcours. Certains l’on fait en scooter, mais rien ne vaut la découverte de l’intérieur.
Sapa sera surement le lieu le plus authentique que nous ayons fait pendant notre voyage. A faire avant que cela ne change et le changement a déjà commencé !!!

IMG_0589

IMG_0600

IMG_0603

IMG_0605

IMG_0607

IMG_0608

IMG_0610

IMG_0615

IMG_0618

IMG_0620

IMG_0621

IMG_0624

Les rizières de Sapa

IMG_0627

IMG_0629

IMG_0630

IMG_0634

IMG_0638

IMG_0642

IMG_0644

IMG_0646

IMG_0649

IMG_0650

C’est les vacances du coup les enfants aident au repiquage du riz

IMG_0652

IMG_0656

IMG_0658

IMG_0662

fermentation du riz pour faire de l’alcool

IMG_0663

IMG_0666

IMG_0668

fabrication de l’alcool de riz

IMG_0672

IMG_0676

IMG_0678

IMG_0682

IMG_0688

IMG_0689

IMG_0692

IMG_0694

IMG_0701

IMG_0704

IMG_0707

IMG_0709

IMG_0711

IMG_0715

IMG_0718

IMG_0724

IMG_0728

IMG_0729

IMG_0730

IMG_0731

IMG_0732

IMG_0738

IMG_0740

IMG_0743

IMG_0754

IMG_0756

IMG_0758

IMG_0761

IMG_0764

IMG_0765

IMG_0767

IMG_0768

IMG_0769

IMG_0775

IMG_0776

IMG_0778

IMG_0779

IMG_0780

fin d’un trek de 3 jours avec une super guide

IMG_0787

One comment to Sapa

  • Beatriz  says:

    souvenir, inoubliable, merci pour ces instants magiques passées ensemble, à refaire , sublime dépassement de moi même  » le voyage » tel que je le conçois, et tel que je l’aime

Laissez un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>